Association Frenchymymy - Information et Prévention à la Sexualité
Handicap et Sexualité


La sexualité est un sujet qui, pour beaucoup encore, reste tabou.
Le sujet de la sexualité chez les personnes atteintes d'un handicap moteur
ou mental est un sujet bien plus encore tabou où peu de professionnels, entreprises et associations de la santé souhaitent y être confrontés
voir donner un avis.

Frenchymymy est une association pour tous, et il est donc de notre devoir que l'information soit destinée à tout public.
C'est pour cela que nous défendons par notre information et notre prévention les droits des personnes handicapées, tous handicaps confondus.







Frenchymymy est la première association Française à avoir proposer un contenu Internet sur la Sexualité des personnes handicapées.
Bien que le sujet soit de plus en plus évoqué par nécessité et par demande, notre site Internet est régulièrement victime de plagiat et d'abus. Soyez vigilant !





- Le Handicap Moteur

Le handicap moteur touche 4 grandes déficiences telles que la déficience motrice d'origine cérébrale, la déficience médullaire, la déficience neuromusculaire et la déficience Ostéo-articulaire.
Ces quatre déficiences ne touchent pas proprement dit le domaine du mental mais uniquement un handicap physique amenant généralement à l'incapacité d'utiliser une voire plusieurs parties du corps en prenant exemple des personnes en fauteuil roulant ou dépendantes d'outils médicaux pour se déplacer.

Ces personnes de tout âge ont généralement les mêmes objectifs de vie qu'une personne sans difficultés. Ils bâtissent leur vie en dépendant de leur situation physique, ce qui ne les empêche en rien de ressentir des sentiments affectueux, d'envies sexuelles et de souhaiter construire leur propre famille.

Une vie sexuelle leur est bien plus difficile que pour les personnes valides, du fait de leur handicap moteur qui ne leur permet pas toujours d'utiliser les parties de leur corps afin d'arriver à une relation sexuelle de qualité avec leur partenaire. 
 
Cependant il existe bien des possibilités afin de leur permettre l'accès à la sexualité qui est tout de même un acte d'amour vital à chacun. Les sensations de faim, de sommeil ou tout autres sont comme les envies sexuelles, des envies incontrôlables de notre système cérébral et même corporel.
Il est donc important que chacun puisse y accéder seul ou accompagné.

Le kamasutra n'est pas qu'un livre afin de combler les envies sexuelles et de combler certains désirs de chacun, il dispose d'une multitude de positions pouvant parfaitement convenir à une personne ne pouvant se placer que dans certaines positions telles que les positions assises, allongé sur le dos, le côté etc ...

Ci-dessous nous vous présentons 15 positions plus facilement réalisables pour un handicap moteur.
Ces positions sont réalisables par tout le monde en fonction du handicap qui vous touche.

Cliquez sur l'image pour agrandir. (images source www.aufeminin.com)






















Les sextoys sont également un moyen de faire l'amour, seul ou en couple.
Dans toutes les positions ils permettent de se procurer un désir sexuel.

La sexualité, qui est un acte de plaisir révèle également la possibilité de complications liées aux Infections Sexuellement Transmissibles tel que le Vih Sida.
Il est important de dire qu'une personne déjà atteinte d'une maladie et surtout d'un handicap serait véritablement plus en danger si elle était infectée en plus par une Ist, car les effets sur cette personne serait bien plus désastreux que sur une personne de base "saine". Il est donc important de ne pas négliger le préservatif et de s'informer à la sexualité.

La grande majorité des associations et sites Internet d'information à la sexualité n'évoquent absolument pas le sujet qui pourtant concernerait près de 12 millions de personnes en France. 
Ce chiffre varie effectivement car le terme handicap peut regrouper bien des personnes ne rentrant pas forcément dans le terme. 
Exemples : le handicap visuel, auditif, intellectuel, mobilité réduite ... 
 
"Les déficiences motrices concernent environ 2 300 000 personnes, soit 4 % de la population générale. Parmi ces personnes, la déficience motrice est isolée ou prédominante pour environ 850 000 d’entre elles : 1,5 % de la population générale est ainsi considérée « handicapé moteur »." 
source Hid 2002

Ceci montre l'importance de l'information à la sexualité envers les personnes handicapées.
Autant les personnes elles-mêmes que le personnel soignant, voire l’entourage, doivent absolument s'y intéresser. 
Le principal problème est que l'information à la sexualité a du mal à passer dans bien des milieux comme le scolaire. Même si la société avance petit à petit sur la question, bien des personnes pensent sans savoir, et surtout ne souhaitent pas s'étendre sur leur intimité.Il est donc essentiel que toute personne puisse avoir accès à cette prévention pour tous, et donc que la sexualité de chacun puisse être expliquée correctement.



- Le Handicap Mental

Selon le Hid, en 2002 il y aurait en France près de 700 000 personnes souffrant d'un handicap mental (difficultés d'apprentissage ou retard mentaux) ce qui n'est pas négligeable sur la question de leur sexualité.

En Janvier 2002 également, une loi Française a réaffirmé le respect à toute personne prise en charge dans un établissement médico-social « de sa dignité, de son intégrité, de sa vie privée, de son intimité et de sa sécurité ». Ce texte n'est qu'un rappel d'un droit inscrit dans l'article 12 de la Déclaration universelle des droits de l'homme.Or cette loi est peu respectée que ce soit par certains personnels soignants ou de l'entourage de la personne handicapée.

Pour ce type de handicap, la question de la sexualité est bien plus difficile à trancher car il touche non pas la partie moteur physique de la personne atteinte, mais de la partie mentale.
Comment s'imaginer qu'une personne de 46 ans raisonne comme un enfant de 12 ans, alors que ces personnes ressentent elles aussi des sentiments affectifs, tombent amoureux, ont l'envie de faire l'amour, de se marier et de fonder une famille.

Leur entourage les infantilise et ne veut ou ne peut les amener à une vie à deux, car ces personnes vivent dans un monde différent.Les personnes atteintes d'un trouble mental sont souvent davantage exclues de la société que celles atteintes d'un handicap moteur, et tout cela les laisse dans un univers différent. 
 
Depuis quelques années, certains centres médico-sociaux se sont ouverts sur la question et permettent à certains de vivre leur amour et pour d'autres jusqu'à leur permettre une sexualité encadrée en les informant et leur expliquant de ce qu'est de faire l'amour.
Mais la problématique n'est pas uniquement l'acte sexuel en lui-même, la possibilité que deux personnes atteintes d'un retard mental puissent procréer est bien plus difficile à se poser même si aucune loi ne l'interdit réellement.

En ce qui concerne le handicap mental, voici un très beau film de 1996 avec les acteurs Daniel Auteuil et Pascal Duquenne : « Le 8eme jour »



Entre humanité et raison, chacun à son opinion, mais cette question devra un jour être résolue car nous parlons d'Êtres humains avant de parler de handicap.




Notre association est en partenariat avec l'union du Calvados de la Fédération des Malades et Handicapés agissant en France depuis 1947 envers toute personne atteinte d'une maladie ou d'un handicap.
Nous préparons ensemble des actions et conférences communes sur le sujet du handicap et de la sexualité pour tout type de public.
Nous sommes également régulièrement suivis par des médecins, psychologues et professeurs de sociologie Français aussi bien sur nos actions comme sur le contenu des informations présentes sur notre site Internet.

























Un livre que nous vous recommandons :

Sexualité et handicaps

Notre société exige la perfection et l’excellence dans de nombreux domaines,
y compris celui de la sexualité. Dans ce contexte, la question des besoins
affectifs et sexuels des personnes en situation de handicap(s) s’est centrée
toujours davantage sur les besoins individuels de mieux-être, et de plaisir au sens large du terme : la sexualité est un langage du corps, du coeur et de l’esprit.
Pouvoir la vivre collabore à une meilleure affirmation de soi, aide à être moins seul(e) et à se développer comme homme/femme en dépit du handicap.
Mais lorsqu’on vit avec un handicap, l’écart entre l’exigence sociale et la réalité
de chacun(e) peut être très grand.
Ce livre, décliné entre réflexions et exemples concrets,
se veut une sensibilisation large sur le sujet.
Catherine Agthe Diserens est sexo-pédagogue spécialisée et formatrice pour
adultes en Suisse, en France et en Belgique.
Elle publie régulièrement des articles et des livres et est invitée dans les journées d’études et les congrès.
Elle est devenue, au fil des années, LA spécialiste dans ce domaine.
 
Prix : 13€