Association Frenchymymy - Information et Prévention à la Sexualité

 
Sexoconseil
 
 

 

L'éjaculation précoce :
 
L'éjaculation précoce signifie, lorsque l'homme ne peut pas contrôler durablement son excitation car son éjaculation survient involontairement..
 
Pour l'homme, l'éjaculation précoce est très souvent responsable d'un sentiment de honte vis à vis de son partenaire, d’une démotivation progressive des rapports et d'une dévalorisation de sa propre image. En l'absence de traitement, l’évolution peut conduire à une impuissance psychologique, du seul fait des échecs répétés.
Ce qu'il faut bien savoir, c'est qu'une éjaculation précoce, qui survient d'abord épisodiquement, risque fort de se reproduire de plus en plus souvent et, ensuite, de se répéter à chaque rapport. En effet, dés qu'une éjaculation précoce se reproduit à plusieurs reprises consécutives, la peur de l'échec et le stress seront, à eux seuls, responsables d'une éjaculation précoce ou prématurée répétitive et durable.
 
Les principales causes de l'éjaculation précoce sont essentiellement d'origines psycho-comportementales du fait :
- Soit d'une mauvaise habitude de masturbation, durant l'adolescence, ayant pour seul but d'évacuer très rapidement une tension sexuelle, sans faire durer ni apprécier le plaisir qui précède le réflexe éjaculatoire.
- Soit d'une très forte tension émotionnelle incontrôlable lors des rapports sexuels.
- Soit du stress, du fait de la peur de l'échec ou de la peur de ne pas être performant.
- Soit de l’impossibilité de contrôler le déroulement de la réaction sexuelle.
- Soit enfin, du fait d'un conflit relationnel avec le partenaire. L'éjaculation précoce, ou éjaculation prématurée, sera l'expression de l'agressivité du partenaire masculin vis à vis de sa partenaire.
 

Impuissance ou pannes d'érections :
 
L'impuissance est l'impossibilité d'obtenir une érection suffisante pour permettre la pénétration, sans l'aide manuelle du partenaire.
 
- L'impuissance est l'impossibilité d'obtenir une érection suffisante, pour permettre une relation sexuelle satisfaisante.L'impuissance est l'impossibilité d'obtenir une érection suffisante pour permettre la pénétration, sans l'aide manuelle de la partenaire.
- L'impuissance est l'impossibilité d'obtenir une érection suffisante, pour permettre une relation sexuelle satisfaisante.
 
Les causes les plus fréquentes de l'impuissance sont les suivantes :
- La peur de ne pas être "à la hauteur" devant un nouveaux partenaire.
- l'angoisse de la performance : certains hommes se doivent d'être performants à tout prix, même si leurs désirs n'est pas au rendez-vous
- Le désintérêt érotique pour le partenaire.
-Le stress, la fatigue, les soucis professionnels sont aussi très souvent responsables de pannes sexuelles.
 
Enfin, le cas le plus classique que beaucoup d'hommes connaissent dans leur vie : à la suite d'une première difficulté d'érection, de causes diverses énumérées ci-dessus, la peur d'un nouvel échec, lors du rapport suivant, rendra cet homme impuissant pour deux raisons :
- D'une part la peur de l'échec sera responsable d'une sécrétion d'adrénaline, qui est une substance inhibitrice de l'érection.
- D'autre part elle rendra cet homme spectateur de son propre sexe (son esprit ne sera concentré que sur son sexe), ce qui diminuera la réceptivité de son cerveau au message érotique venant de son partenaire et, ainsi, il s'empêchera lui-même de "bander", créant sa propre impuissance.
 
Pour avoir une bonne érection il ne faut pas avoir peur d'en avoir une mauvaise, et il faut se laisser aller à l'érotisme qui émane de l'autre en oubliant son sexe. L'érection ne peut pas se déclencher par la seule volonté, et toute concentration de l'esprit, sur autre chose qu'un stimulus érotique, empêchera l'érection de se produire.
 

Ejaculation retardée :
 
L'éjaculation tardive ou retardée est tout simplement la difficulté rencontrée, par certains hommes, à éjaculer, malgré une excitation sexuelle forte. Cela se produit plus souvent lors d'un rapport avec un partenaire, que par masturbation.
 
Il existe des causes organiques et des causes psychologiques.
 
Les principales causes organiques sont les suivantes : chirurgie de la prostate ou des voies urinaires, malformations des voies urinaires et enfin certains médicaments (en particulier les neuroleptiques)
.Les causes psychologiques sont le plus souvent liées à un problème qui remonte à l’enfance, ou à un problème relationnel avec le partenaire.
 

Frigidité et absence de désir sexuel :
 
La frigidité n'est pas une entité très bien définie et, suivant les sexologues, les définitions différent. Pour les uns la frigidité n'est que l'absence totale de plaisir et d'excitation sexuelle, aussi bien lors d'un rapport sexuel, quelque soit le partenaire, que par masturbation. Pour les autres la frigidité est l'association d'une anaphrodisie (absence de désir) et d'une absence totale de plaisir et d'excitation sexuelle.
 
L'anorgasmie est l'absence du seul orgasme, le désir étant conservé.
Cette absence d'orgasme peut exister depuis toujours, l'anorgasmie est alors dite primaire. Si cette anorgasmie survient après une période de connaissance de l'orgasme, elle est dite secondaire.
Elle peut être également totale, c'est à dire aussi bien vaginale que clitoridienne, ou partielle, c'est à dire uniquement clitoridienne ou uniquement vaginale. Une femme qui se plaint d'anorgasmie peut avoir beaucoup d'excitation durant l'acte sexuel, ou par masturbation, mais sans jamais atteindre l'orgasme.
 
L'Anaphrodisie est l' absence de désir sexuel.
Cette absence peut exister depuis toujours, l'anaphrodisie est alors dite primaire. Elle peut aussi être apparue après une période de connaissance du désir, on parle alors d'une anaphrodisie secondaire. Une femme qui se plaint d'anaphrodisie ne souffre pas obligatoirement de frigidité ou d' anorgasmie, c'est seulement le désir sexuel qui lui manque. Elle n'a pas, dans sa tête, le désir spontané de l'acte sexuel ni de la masturbation. Lors des rapports sexuels, ou par masturbation, cette femme peut quand même avoir du plaisir et un orgasme.
 
Les principales causes psycho-comportementales sont communes à l'anorgasmie, à la frigidité et à l'anaphrodisie. Elles sont les suivantes :
- Une éducation, durant l'enfance, particulièrement dévalorisante en ce qui concerne la sexualité, avec de forts interdits (interdit de la nudité, des caresses affectives parentales, de la masturbation et de tout plaisir en général etc.).
- Une dévalorisation de sa propre personne. La personne frigide ne s'aime pas.
- Une culpabilité liée à des attouchements incestueux ou pédophiles durant l'enfance et, plus généralement, toutes violences sexuelles quel que soit l'age.
-Un premier rapport sexuel particulièrement douloureux ou psychologiquement traumatisant.
- Des rapports régulièrement douloureux ou insatisfaisants (en particulier si le partenaire souffre d'une éjaculation précoce ou s'il ne sait pas comment bien caresser sa partenaire).
- Un partenaire sexuel que la personne n'investir plus sur le plan amoureux.
- Une certaine lassitude dans le couple.
 

La première fois ...
 
Serais-je à la hauteur ? Vais-je avoir mal ? Autant de questions qui à l’approche du grand saut se bousculent.Plusieurs jeunes ont peur de ne pas être à la hauteur avec leur partenaire. Ils vivent tellement cette angoisse de performance, qu’ils oublient de penser au plaisir.
 
Environ 25% des garçons et 50% des filles ont eu une grande déception suite à leur première relation sexuelle. Aussi, seulement une personne sur dix aura un orgasme au cours de l’acte sexuel. Le manque d’expériences, la gêne, la peur sont des caractéristiques qui font en sortes que le plaisir sera laissé de côté.
 
Après quelques rencontres sexuelles, les techniques vont se développer afin d’obtenir du plaisir.
Afin d’en garder le meilleur souvenir possible, mieux vaut réunir les meilleures conditions matérielles et psychologiques, mais aussi être informé.
 
Quel est le bon moment pour la première fois ? Il n’existe bien entendu pas de réponse unique.
Le principal est de ne pas agir sous la pression, du group ou du partenaire, de le faire avec une personne avec qui l’on se sente bien et en totale confiance.
Les conditions matérielles ont aussi leur importance :
choisissez un lieu confortable:
Les voitures, la plage sont peu propices à la détente.
La meilleure position pour la première fois est d'être allongé sur le ventre pour la femme ou le passif, ce qui permet une meilleure détente musculaire.
Enfin, même si l’anxiété est là, n’oubliez pas de vous protéger, car première fois ou non, le risque de ist et mst est toujours présent.
 

 La sodomie
 
La sodomie consiste à introduire la verge dans l’anus, puis le rectum, de son ou sa partenaire.
 
L’anus étant une zone particulièrement riche en nerfs, son potentiel érogène est réel. En outre, le sphincter anal étant normalement serré contrairement au vagin qui a la faculté de « s’ouvrir » pour accueillir le sexe de l’homme dans l’anus, le pénis sera davantage « comprimé »  un fait qui n’est pas étranger au plaisir éprouvé par l’homme durant cette pratique…
Ajoutez à cela l’interdit qui a longtemps entouré cette pratique, mais aussi la forte symbolique dominant-dominé, et l’on comprend aisément pourquoi la sodomie est l’un des fantasmes les plus courants chez l’homme…
 

La fellation:
 
La fellation est une pratique sexuelle orale qui consiste à stimuler le pénis, et en particulier le gland, à l’aide de la langue, des lèvres, de la bouche.
Autrefois tabou, la fellation est devenue, avec l’évolution des mœurs, un acte sexuel à part entière. Grand classique des préliminaires sexuels, elle peut conduire l’homme jusqu’à l’orgasme.
 
La fellation consiste à reproduire avec la bouche le va-et-vient de la pénétration.
Aux dires des hommes, l’essentiel serait d’y mettre beaucoup de douceur, et surtout, de ne pas se servir des dents.
Mouvement lent ou rapide, profond ou plus superficiel… Après, chaque homme a ses préférences, et si la complicité est là, pas besoin de mot pour le dire.
Sur le pénis, les endroits à embrasser ou à titiller sont divers. Le plus réceptif est bien sûr le gland, zone de muqueuse rose très riche en capteurs de plaisir, en particulier au niveau de la couronne du gland et sur le frein.
Pour multiplier le plaisir, on peut en même temps masturber la verge, caresser les testicules.
 

 Le 69 :
 
Bien qu’elle ne permette pas la pénétration, le 69 est l’une des positions du Kamasutra les plus chargées de fantasme.
Comme le symbolise ces deux chiffres accolés, les deux partenaires sont allongés tête-bêche, sur le côté, ou l'un des deux sur le dos.
C’est la position idéale pour se procurer mutuellement des caresses buccogénitales
 

 Massage érotique:
 
 Le massage sensuel est doublement efficace : il permet à l’esprit de décrocher des préoccupations quotidiennes et au corps de se détendre.
 Les mouvements doux et langoureux du massage éveillent les corps à la sensualité, et créent un contact harmonieux entre les deux partenaires. Sans oublier sa connotation exotique qui apportera du piment à vos préliminaires.
 
Créez une atmosphère propice à la détente et à la sensualité :
atténuez la lumière et le bruit, allumez des bougies, débranchez le téléphone. Rien ne doit venir troubler ce moment privilégié.
Avant de débuter, prenez le temps de vous détendre, respirez lentement pour libérer votre corps et votre esprit. Le massage sensuel est en effet un véritable échange. Il ne s’agit pas d’une série de gestes mécanique ; il faut les imprégner de sensualité, un esprit et un corps détendus sont donc essentiels.
Retirez tous vos bijoux et vérifiez que vos ongles ne sont pas trop longs : ils risqueraient de blesser votre compagnon.
Utilisez une huile parfumée ou un lait de massage, qui rendra vos caresses encore plus douces ; certaines senteurs ont un pouvoir aphrodisiaque, donc choisissez bien vos produits.